PARATY

Petit arrêt dans l’un des joyaux coloniaux de l’État de Rio de Janeiro. Nature et architecture donnent un visage unique à la ville de Paraty. Voici notre dernière étape en bus avant de reprendre enfin le vélo pour notre dernière ligne droite !

Du 27 avril au 3 mai 2013 ~ TOTAL : 8 322 km
Ilha Grande → bateau pour Angra dos Reis → bus pour Paraty
Par Bertrand de TERRA TRIBUTA

Paraty (ou Parati) est une petite ville touristique à 250 km à l’ouest de Rio de Janeiro. Ce lieu a été privilégié par Dame Nature; d’un côté l’océan, de l’autre les montagnes. L’ensemble rend cette destination populaire pour les touristes, notamment étrangers. Nous n’avons jamais rencontré autant de voyageurs français. Dans l’auberge où nous dormons, il n’y a quasiment que des francophones…

4-Paraty-Rio-de-Janeiro-RDJ-Bresil-Terra-Tributa

Le quartier historique de style baroque, interdit aux voitures, est particulièrement bien préservé et restauré. Par contre, en vélo chargé, il est impraticable ou vraiment inconfortable. C’est à pied que nous découvrons ce secteur où règnent les restaurants, les galeries d’artistes, les sorveterias où déguster des crèmes glacées. On peut y apercevoir également des calèches faisant le tour de la ville.

Lors de notre première promenade, nous avons assisté à notre premier bingo en plein air au Brésil. On aurait dit que toute la ville s’était donné rendez-vous pour cet évènement. J’avoue que cette fin de journée était particulièrement belle, les terrasses étaient remplies !

5-Paraty-Rio-de-Janeiro-RDJ-Bresil-Terra-Tributa

Pour la première fois de sa vie, Vanessa a le plaisir de déguster un repas gastronomique. Quand le serveur du restaurant Banana da Terra arrive avec la carte des menus, nous avons déjà une petite idée de ce que nous allons savourer. Nous venons de terminer une entrevue avec la chef Ana Bueno. Elle nous a concocté plusieurs plats afin que nous puissions faire des photos.

Crevettes légèrement épicées et flambées à la cachaça de Paraty avec du riz noir et des courgettes juliennes

Filet de poisson scellé avec du beurre à ail et des fines herbes sur des bananes grillées et un nid de poireau

« Nous avons commencé petit », nous avoue cette chef passionnée qui a débuté en vendant des gâteaux et des tartes sur les plages de la ville. Après une formation d’un an à São Paulo avec un chef français suivie de trois mois de pratique en Italie, elle est revenue à Parati avec son tablier rempli d’idées. « J’aurais pu faire une autre carrière, mais j’aime tellement cuisiner que j’ai tout laissé pour vivre ma passion », nous dit Ana avec le sourire.

« La cuisine caiçara rime avec influences indigènes, africaines et portugaises », affirme Ana qui connaît la provenance de la majorité de ces produits locaux et agroécologiques. Merci Ana pour nous avoir fait découvrir l’univers de Banana da Terra !

Après ce délicieux repas, nous faisons une petite marche en direction du port. L’océan est aux portes de la ville. D’ailleurs à chaque marée haute, l’eau s’invite dans certaines rues. J’avoue avoir été fasciné par ce phénomène qui modifie le paysage urbain et qui semble « nettoyer les rues » au passage. Drôle d’idée quand même; les déchets se retrouvent après dans l’océan où tortues, dauphins, locaux et touristes nagent. Heureusement, des efforts sont faits pour garder les lieux propres et de nombreuses personnes œuvrent à la propreté de ce petit coin de paradis.

9-Paraty-Rio-de-Janeiro-RDJ-Bresil-Terra-Tributa


LE SAVIEZ-VOUS ?

Mon premier repas gastronomique s’est déroulé en 2005 au célèbre restaurant Europea de Montréal, au Québec. Avec mon ami Éric Clément, nous venions juste de lancer notre premier livre intitulé Français de Montréal. Notre ami Jérôme Ferrer, grand chef Relais & Châteaux, nous avait alors concocté un festin.

Saviez-vous que l’on peut trouver le RESTAURANT PER PAOLO, JÉRÔME FERRER à São Paulo au Brésil ?

20 octobre 2005, notre premier lancement de livre en compagnie de plusiieurs français de Montréal dont Jérôme Ferrer (à droite de la photo)

20 octobre 2005, notre premier lancement de livre en compagnie de plusieurs Français de Montréal, dont Jérôme Ferrer (à droite sur la photo)

Jérôme Ferrer résume sa philosophie en une seule phrase : « Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves ».

Longue vie à tes rêves mon cher Jérôme !

Publicités