EN ROUTE VERS LES PATAXÓS

Moins de 300 km en 9 jours !  La vitesse n’est décidément pas notre force. Il faut dire que nous avons passé quatre nuits avec les Indiens Pataxós et que nous avons poussé nos vélos sur près de 150 km de sable. Notre route en photos !  En prime, une surprise en arrivant à Caravelas…

265 km du 9 au 18 mars 2013 ~ TOTAL : 8 007 km
Canavieiras → bateau pour Belmonte → Arraial d’Ajuda → Plage d’Espelho → Caraiva → Parc National du Mont Pascoal → Caravelas
Par Bertrand de TERRA TRIBUTA

Après une bonne journée de vélo, une douche fraîche et une marche sur la plage, Vanessa a de quoi avoir le sourire !

Après une bonne journée de vélo, une douche fraîche et une marche sur la plage, Vanessa a de quoi avoir le sourire !


Nous quittons Arraial d'Ajuda par la plage, direction Trancoso puis la célèbre plage d'Espelho.

Nous quittons la ville d’Arraial d’Ajuda par la plage, direction Trancoso puis la célèbre plage d’Espelho.


Vanessa et moi étions enchantés de faire un détour pour découvrir la plage d’Espelho, considérée comme l’une des plus belles plages du Brésil. Il est vrai que l’endroit a de quoi faire rêver. Par contre, le chemin de sable qui y mène beaucoup moins… ainsi que les montées difficiles à vélo !  De plus, ce paradis a un prix élevé. Nous avons réussi à sortir de l’un des endroits les plus chers de Bahia sans avoir dépensé un seul real, yeah !


Caraiva, un village au milieu du sable

Après le sable, le sable… Pour arriver à Caraiva, il faut traverser nos vélos sur un petit bateau. Le village de 5 000 âmes qui n’a eu l’électricité qu’en 2007 est interdit aux véhicules à moteur. Curieusement, nous n’avons vu personne à vélo…


Si le temps nous l'avait permis, nous serions probablement restés quelque temps. À notre époque, ces lieux sont rares.

« Souriez, vous êtes à Caraiva ». Si le temps nous l’avait permis, nous serions probablement restés quelque temps. À notre époque, ces lieux sont rares. Cependant, nous sommes attendus un peu plus loin dans la communauté mère des Indiens Pataxós.


La sortie du village de Caraiva a été particulièrement éprouvante !

La sortie du village de Caraiva a été particulièrement éprouvante à pousser nos vélos dans le sable.


Cliquer sur la photo pour lire notre article : LES INDIENS PATAXÓS AUJOURD'HUI

Cliquer sur la photo pour lire notre article : LES INDIENS PATAXÓS AUJOURD’HUI


Grâce à nos amis indiens Pataxo, nous avons eu la chance de découvrir le Parc National du Mont Pascoal. C'est à cet endroit que les Portugais ont découvert le Brésil, le 22 avril 1500.

Grâce à nos amis indiens Pataxós, nous avons eu la chance de découvrir le Parc National du Mont Pascoal. C’est à cet endroit que les Portugais ont découvert le Brésil, le 22 avril 1500. Cette montagne de 586 mètres d’altitude est également importante dans la culture des Indiens Pataxós.


Après 50 km de vent de face, nous arrivons enfin à Caravelas. Je me sens faible et mets cela sur le dos des derniers jours épuisants à pousser nos vélos dans le sable. Finalement après 20 heures de fièvre, je me rends à l'hôpital pour une prise de sang. Le verdict tombe, c'est une dengue, un virus transmissible par les moustiques. Aucun traitement sinon boire beaucoup et du repos pendant 8 jours...

Après 50 km de vent de face, nous arrivons enfin à Caravelas. Je me sens faible et mets cela sur le dos des derniers jours épuisants à pousser nos vélos dans le sable. Finalement après 20 heures de fièvre, je me rends à l’hôpital pour une prise de sang. Le verdict tombe, c’est une dengue, un virus transmissible par les moustiques. Aucun traitement sinon boire beaucoup et du repos pendant 8 jours…


Publicités