EN ROUTE VERS LA LUNE AVEC LES TORTUES

Qui n’a pas rêvé de voir une tortue marine pondre sur une plage et repartir vers la lumière de la Lune ?  Nous avons eu cette chance grâce à l’équipe du projet Tamar de la base de Praia do Forte. Une expérience incroyable en compagnie des tortues marines du Brésil !

31 janvier au 2 février 2013 ~ TOTAL : 7 000 km
Praia de Forte (État de Bahia)
Par Vanessa de TERRA TRIBUTA




Des petites tortues caouannes de quelques jours nagent dans un bassin avant d’être remises en liberté. Les tortues du centre des visiteurs ont un fort pouvoir d’éducation environnemental. « Know it, love it and protected it ! » est une phrase qui a beaucoup marqué Bertrand lors de son voyage au Canada.

Des petites tortues caouannes de quelques jours nagent dans un bassin avant d’être remises en liberté.
Les tortues du centre des visiteurs ont un fort pouvoir d’éducation environnemental sur le public.
« Know it, love it and protect it ! » est une phrase qui a beaucoup marqué Bertrand
lors de son voyage au Canada.


D’octobre à mars, lorsqu’un nid de tortue éclot au centre des visiteurs, les petites tortues sont remises en liberté devant une foule émerveillée ! Sur 1000 tortues rejoignant l’eau, seulement deux deviendront adultes (0,2 %).

D’octobre à mars, lorsqu’un nid de tortue éclot au centre des visiteurs, les petites tortues sont remises en liberté devant une foule émerveillée !  Sur 1 000 tortues rejoignant l’eau, seulement deux atteindront l’âge adulte (0,2 %).


LE SAVIEZ-VOUS ?

  • Cinq espèces de tortues marines sur les sept au monde se retrouvent sur les magnifiques côtes brésiliennes.
    Poids moyen : tortue olive 40 kg, tortue imbriquée 150 kg, tortue caouanne 140 kg, tortue verte 200 kg, tortue luth 700 kg.
  • Une tortue luth peut plonger jusqu’à 1 000 mètres et le plus gros spécimen rencontré au monde pesait 916 kg !
    17 fois plus lourd que nos vélos chargés !
  • Sur l’ensemble des tortues marquées au Brésil (par une agrafe numérotée sur la nageoire),
    certaines ont été observées en Afrique (3 000 km) et même jusqu’en Australie (15 500 km)
  • Selon les espèces, les tortues marines atteignent l’âge adulte de reproduction vers 30 ans et l’espérance de vie est estimée par les scientifiques à 100 ans !
  • Entre les mois d’octobre et de mars, le littoral brésilien se transforme en aire de nidification.  Après 45 à 65 jours d’incubation, les œufs éclosent et les petites tortues se dirigent alors vers l’océan.
  • La température du sable influence le sexe et la durée d’incubation des œufs.  Plus il fait chaud, plus l’incubation est courte (45 jours) et plus il y a des femelles.
  • Le projet TAMAR au Brésil existe depuis 33 ans.  Plus de 15 millions de visiteurs sont venus découvrir les tortues et 15 millions de petites tortues marines ont été libérées à l’eau.
  • Plus de 50 % des tortues autopsiées par l’équipe de TAMAR sont mortes d’ingestion de sac de plastique
  • Aujourd’hui, les grandes menaces sont entre autres, le développement du littoral brésilien et la surpêche (pêche accidentelle).



Une tortue caouanne nageant dans un des bassins du centre des visiteurs du projet Tamar de la Praia do Forte. Cette espèce possède un statut « en danger » au Brésil et dans le monde avec une population estimée à 60 000 femelles en âge de reproduction.

Une tortue caouanne nageant dans un des bassins du centre des visiteurs du projet Tamar de la Praia do Forte.  Cette espèce possède un statut « en danger » au Brésil et dans le monde avec une population estimée à 60 000 femelles en âge de reproduction.


UN TRAVAIL D’ÉQUIPE

L’objectif initial du Projet Tamar était de protéger les tortues marines menacées d’extinction sur le littoral brésilien.  Cependant, cette protection ne pouvait se faire qu’avec l’aide de la population locale qui hier encore, chassait les tortues pour se nourrir.  Ainsi, le projet Tamar a mis en place trois champs d’action importants : conservation et études appliquées, éducation environnementale et développement local.  Les pêcheurs d’hier travaillent aujourd’hui à la sauvegarde des tortues.  Les « tortugueiros» surveillent les plages et font le suivi des nids, une aide précieuse pour les biologistes et les tortues !

Source : http://www.tamar.org.br

Publicités