Des « vacances » sur le bord de l’océan!

Plusieurs d’entre vous, comme notre ami Claude, pensent que nous nous la coulons douce au Brésil sur le bord des plages. Que depuis sept mois, nous sommes en vacances à profiter de la mer et de l’eau de coco…. Pour une fois, nous vous donnons raison!

Oui, oui, nous avons pris des « vacances » sur le bord de la plage pendant le temps de Noël et du Jour de l’an. Nous avons fait nos vrais touristes en demeurant plusieurs jours dans des auberges sur le bord de l’eau, profitant de la mer, de la piscine et des spécialités locales (poissons, crevettes et langoustes grillées). Nous avons tout de même fait un peu de vélo dont quelques kilomètres sur la plage et quelques campings sur le bord de l’océan dans des coins perdus. Voilà quelques photos de ces 16 jours de « vacances » !

Du 21 décembre 2012 au 6 janvier 2013
Jericoacoara → Morro Branco → Barreiras (Ceará) → Mossoró → Natal (Rio Grande do Norte) → João Pessoa → Praia de Coqueirinho (Paraíba)
257 km en 16 jours (Total: 6000 km en 224 jours)
845 km en autobus : Jericoacoara → Fortaleza → Beberibe / Mossoró → Natal → João Pessoa

Notre première destination soleil est la plage de Morro Branco dans l’État du Ceará. Nous y passons Noël. La pousada IBITU et son sympathique propriétaire suisse, Stéphane, remporte la palme de notre meilleur logement en 7 mois avec sa superbe vue sur la plage et sa belle piscine. Pour indication, le prix par nuit pour deux personnes est de 45 $ avec un copieux déjeuner.

1-MOrroBranco

Les falaises et la plage de Morro Branco attirent beaucoup de touristes brésiliens découvrant les environs en buggy. Heureusement, nous en avons rarement vus autant que cette fois-là!

2-Humains-Foule-Falaises-Morro-Branco-Ceara-Bresil©TerraTributa (1)

Un 24 décembre à Morro Branco! Faute de neige, nous nous contentons de vagues, sable fin et soleil…

DCIM101GOPRO

Notre repas de Noël, quelques crevettes grillées à l’ail accompagnées de riz et d’un caipirinha (boisson alcoolisée à base de canne à sucre). Délicieux! Mais la palme du meilleur repas va à celui du 1er janvier à Redonda avec ses succulentes langoustes grillées. À vous en lécher les babines!

4-DSC04546

De nouveau sur les vélos entre les plages de Quixaba et Redonda. 22 km de sable en 3 jours, de vraies vacances quoi!

5-Nous-Velo-Plage-Fontainha-Ceara-Bresil-©TerraTributa (9)

Mais pourquoi Bertrand grimpe-t-il dans cette falaise qui semble particulièrement haute sur la photo (plus qu’en réalité pour vous rassurer)?

7-DSC04550

Pour prendre une photo bien sûr! Connaissant Bertrand, il n’y a rien qui l’arrête lorsqu’il a une idée en tête…

8-Nous-Velo-Plage-Fontainha-Ceara-Bresil-©TerraTributa (14)

Après 38 km asphaltés et 2 km de plage, un arrêt bien mérité s’impose à la plage Lagoa do Mato. Cet abri nous permet de relaxer dans les hamacs en après-midi et de dormir dans notre tente durant la nuit et ce, avec le doux son des vagues.

9-Nous-Camping-Plage-Lagoa-do-Mato-Ceara-Bresil-©TerraTributa

Nous campons souvent près de barraca comme celle de Canto Verde. Un abri, de la nourriture abordable et fraîche de la mer, des toilettes et douches, font de ces petits restaurants de plage de bons endroits où camper. De plus, ils ferment généralement en fin d’après-midi ce qui nous permet de passer la soirée et la nuit en toute tranquillité. Bien entendu, nous demandons toujours si cela est sécuritaire. Jusqu’à présent, tous les endroits l’étaient et nous n’avons eu aucun problème. Nous croisons les doigts pour que cela continue!

10-DSC04539

Nous rencontrons sur la plage de Ponta Grossa la sympathique famille Nunes vivant à Fortaleza, la capitale de l’État du Céara. Ils nous invitent à partager leur repas du midi à l’ombre des falaises. Une bonne assiette après notre première plongée dans l’océan en apnée!

11-Humains-Portraits-Plage-Ponta-Grossa-Ceara-Bresil-©TerraTributa

Où est Némo?

DCIM101GOPRO

Un petit crabe dit bonjour à Bertrand en cette fin de journée dans ce coin de paradis.

13-Faune-Animaux-Crabe-Plage-Ponta-Grossa-Ceara-Bresil©TerraTributa (1)

« Est-ce que je vous ai déjà dit que Bertrand est têtu lorsqu’il a une idée de photo en tête, » demande Vanessa. Grâce à lui, toutes nos affaires (vélos et bagages) se retrouvent en haut de cette falaise en seulement neuf voyages et quelques gouttes de sueur.

14-DSC04563

« C’est un beau lieu pour camper et relaxer en ce 30 décembre, » admet Vanessa. Un petit point négatif est la nuit venteuse avec le sable s’infiltrant partout dans la tente…

15-Nous-Camping-Plage-Ponta-Grossa-Ceara-Bresil-©TerraTributa (7)

En quittant la plage de Ponta Grossa, nous poussons nos vélos pendant deux kilomètres sur le bord de l’océan. Cela nous rappelle de bons souvenirs! Nos peines sont récompensées par cette jolie surprise, la plage et le village de Redonda. En haut du village, la vue panoramique est à couper le souffle! Nous y passons le Jour de l’an. Nous devons vous avouer que nous dormions au passage de la nouvelle année. C’est à peine si les bruits des feux d’artifices nous ont réveillés à minuit… Il faut dire qu’en se levant à 4h30 du matin (et après une mauvaise nuit de sommeil), il est plutôt difficile de veiller tard.

17-Redonda-Ceara-Bresil-TerraTributa

Après la plage de Redonda, nous pédalons 80 km jusqu’à Mossoró dans l’État du Rio Grande do Norte. À 20 km de la ville, sous le soleil de midi et épuisés, nous rencontrons la sympathique famille Da Silva. Manuel, Maria, leur fille Leda et ses deux enfants Mayara et Maybon nous accueillent sur leur balcon pour un repos du midi bien mérité. Nous y sommes si bien que nous y restons également pour la nuit. Discussions, repas partagés, repos et de bonnes douches froides viennent agrémenter l’après-midi et la soirée. Manuel nous donne même une prestation d’accordéon. Même si les adultes ne sourient pas sur la photo, coutume de la famille, nous avons beaucoup ri et souri ensemble.

18-IMG_7388

Tout au long de l’après-midi chez cette famille du Rio Grande do Norte, nous observons la routine des locaux. Plusieurs charrettes remplies de maïs passent en face de la maison. Chose commune dans l’intérieur des terres et même en ville parfois!

21-IMG_7404

Après notre nuit chez la famille Da Silva, nous passons près de ces campements de fortune. Nous avons souvent vu ces acapamentos situés près des villes. Parfois même, la cabane se constitue seulement de plastique noir. « Il doit faire une chaleur étouffante dedans, » dit Bertrand. La pauvreté est bien présente au Brésil.

22-IMG_7415

De Mossoró à João Pessoa, nous accélérons notre rythme en prenant deux autobus. En arrivant à João Pessoa, la capitale de l’État du Paraíba, nous visitons la célèbre église São Francisco. Avec une construction qui s’est étirée sur deux siècles (1589-1779), elle est considérée comme l’une des plus belles du pays.

23-IMG_7495

Nous ne traînons pas sur les plages urbaines de João Pessoa. Nous prenons le vélo pour nous rendre dans un endroit plus tranquille et moins dispendieux.

24-IMG_7507

Vanessa à Ponta do Seixas, l’extrémité orientale des Amériques. Nous espérons qu’après cette pointe, le vent sera davantage en notre faveur (dans le dos). Pas tout à fait encore mais cela s’en vient!

25-IMG_7511

Nous trouvons un coin tranquille à la plage de Jacarapé, à 20 km au sud de João Pessoa. La belle lumière d’un matin orageux embellit cette plage bordée par des palmiers.

26-IMG_7526

Nous y passons la nuit sur le bord de l’eau où une barraca nous protège, encore une fois!

27-IMG_7519

La dernière plage et non la moindre (quatre étoiles dans notre guide des plages) est celle de Coqueirinho. Il y a beaucoup de monde sur cette pointe mais nous trouvons un coin tranquille plus au sud pour passer l’après-midi à l’ombre d’un cocotier. Nous y dormons également en tente sans problème. Le lendemain, 110 km nous attendent pour atteindre les villes historiques d’Olinda et de Recife dans l’État du Pernambuco. Notre 15ième État brésilien!

28-IMG_7596

Publicités