LA ROUTE DES ÉMOTIONS

Après sept mois et seulement 5 700 km parcourus à vélo, nous nous demandons encore : « pourquoi sommes-nous si lents ? » Malgré tout, nos vélos grincent de douleurs rouilleuses, nos corps nous disent « prenez du repos ». La populaire Rotas das Emoções nous a offert pendant plus de 300 km un savoureux cocktail venteux de joie mais aussi de découragement…

De Paulino Neves (MA) à Jericoacoara (CE) ~ du 10 au 20 décembre 2012 ~ 335 km à vélo (Total : 5 748 km en 208 jours)

LE DÉCOURAGEMENT

Notre lenteur peut s’expliquer par le fait que nous documentons en photos et vidéos notre voyage. La photo peut être certes rapide mais pas toujours. Ci-dessous, un bon exemple car pour réussir cette photo, nous avons dû nous y prendre à six reprises avec le retardateur. Rien de moins! Et la vidéo nécessite encore plus de temps. Malgré sa passion pour l’image, Bertrand est parfois découragé par les efforts nécessaires pour faire un livre et en même temps, une série de documentaires sur le Brésil. D’autant plus que la lumière n’est pas toujours au rendez-vous… Une chance que tout cela est momentané et que l’instant décisif surprend là où nous nous y en attendons le moins!

1-RoutedesEmotions-TerraTributa

Face à la sécheresse, le peuple brésilien vivant dans la région du Nord-Est, fait preuve d’une grande force d’adaptation. Seulement pour nettoyer son linge à la main, il faut creuser un trou dans le lit de la rivière asséchée. De quoi en décourager plusieurs!

2-RoutedesEmotions-TerraTributa

« Il n’a pas plu depuis six mois » nous disent les gens que nous croisons.

3-RoutedesEmotions-TerraTributa

Quelques minutes après avoir quitté le village de Camocim avec le traversier, nous accostons sur l’île de l’Amour. Notre cocktail préféré nous y attend : sable mou, vent de face et chaleur! Nous pédalons 15 km en plusieurs heures et arrivons de peine et de misère à Tatajuba au coucher du soleil. Ouf.

4-RoutedesEmotions-TerraTributa

Après une bonne nuit de sommeil, nous chargeons nos vélos. Au programme ce matin, traversée d’une rivière et poussage de vélos dans le sable mou et humide. Encore une fois!!

5-RoutedesEmotions-TerraTributa

6-RoutedesEmotions-TerraTributa

Avant et après cette photo, Ercilio Rafael Da Silva (avec le chapeau) était d’humeur joyeuse et souriait beaucoup lors de nos conversations. Mais lorsque Bertrand a pris cette image, nous pouvons constater les expressions significatives d’une réalité de la région du Nord-Est où joie, résignation, découragement et espoir se côtoient un peu chaque jour.

7-RoutedesEmotions-TerraTributa

LA JOIE

Un des bonheurs de la vie est de pouvoir associer des choses avec des personnes. Lorsque nous apercevons cette maison rose, nous pensons immédiatement à notre amie Julie Desjardins. Depuis qu’elle et Patrick ont une charmante Ariane, le rose est partout : chambre rose, habits roses etc. Merci Julie pour ce moment de joie rose en pensant à toi et pour le soleil que tu apportes dans nos vies.

8-RoutedesEmotions-TerraTributa

Ce matin, nous arrivons au port de Camocim afin de prendre un traversier et rejoindre ainsi la plage qui va nous mener à Jericoacoara. Quel bonheur de découvrir cette vie portuaire animée et colorée. Un régal pour un photographe!

9-RoutedesEmotions-TerraTributa

Après 40 km de sable parcourus en deux jours, nous arrivons enfin à Jericoacoara où la splendide dune du Pôr do Sol nous accueille. Malgré le nombre important de touristes, ce lieu est un petit havre de paix qui vibre au souffle du vent pour la joie des planchistes et des amoureux du kitesurf! Le village de 3 000 âmes et ses rues sablonneuses sont agréables à découvrir à pied. Quand la fatigue se fait sentir, le taxi cheval est toujours possible!

10-RoutedesEmotions-TerraTributa

Dans notre cas, nous laissons le vélo se reposer et nous faisons plusieurs heures de marches afin de découvrir le littoral de ce parc national. Bertrand aime bien les cactus et prendre des photos des planchistes téméraires!

11-RoutedesEmotions-TerraTributa

12-RoutedesEmotions-TerraTributa

Nous quittons Jeri en autobus car nous n’osons pas affronter le désert de sable qui entoure ce village sur deux roues. Une bonne idée puisque même notre autobus aux énormes roues s’enfonce et reste presque pris dans le sable. Imaginez en vélo!

C’est maintenant le moment de prendre quelques vacances sur le bord de l’eau (et presque sans vélo) pour fêter Noël, l’anniversaire de Vanessa et le Jour de l’An!!! Une dizaine de jours pour recharger nos batteries afin de compléter ce périple en pleine forme en 2013. Bonnes fêtes de fin d’année!!

joyeuxnoel-feliznatal

Publicités