NATURE ET TRADITIONS SUR L’ÎLE DE MARAJÓ

Trois heures de bateau depuis la ville de Belém et un nouvel univers s’ouvre à nous. Un monde où le temps avance au rythme des marées et où les vélos, les buffles et les ibis rouges sont rois! La sympathique famille Jacob de Belém nous avait prévenus : « L’île de Marajó et ses plages de sable est un pur bonheur ». Nous le confirmons, un vrai Paradis sur Terre!

Le port de Camará est la principale porte d’entrée de la partie Est de cette île presqu’aussi grande que la Suisse! À notre arrivée, nous prenons la direction du village de Joanes. Nous découvrons après 18 km de vélo, une belle plage d’eau douce au sable fin.

La plage de Joanes où nous pouvons nous baigner sans danger. Les nombreuses vagues empêchent les énormes raies pastenagues de se poser dans le sable. Il paraît que la piqûre est vraiment douloureuse. Attention, nous avons même vu des pêcheurs avec des bottes de caoutchouc!

Plus au nord, nous pédalons en direction de la plage de Barra Velho près de Soure. En chemin, nous rencontrons quelques ibis rouges, le symbole de l’île. Cet oiseau vivant en colonie, se retrouve aux embouchures des fleuves et des marais côtiers. Sa couleur provient de son alimentation composée essentiellement de crevettes et de crabes de mangrove. Quel oiseau magnifique!

Ce hurleur aux main rousses (Alouatta belzebul) nous accueille d’une drôle de manière!

À marée basse, le vélo est le meilleur moyen pour découvrir les immenses plages. Par contre, la marée remonte rapidement! Chose surprenante, l’île est entourée principalement d’eau douce provenant des fleuves Amazone, Tocantins et Pará.

Lors de notre visite à la plage de Barra Velho, nous découvrons notre première mangrove. Cet écosystème présente une incroyable biodiversité. À marée basse, ces arbres aux racines immenses s’exposent tels des sculptures fascinantes.

La chaleur et le soleil imposent de faire des arrêts! Que la vie est difficile!

Ilha de Marajó Dessin de Lupa

Tout au long de notre séjour dans la capitale de l’île, la ville de Soure vibre aux sons et aux lumières de feux d’artifices de nuit comme de jour. L’évènement le plus important de l’année a lieu le deuxième dimanche de novembre. La célèbre procession du Cirio de Nazaré de Soure attire des milliers de personnes pour cette marche traditionnelle et colorée. Lors de cette manifestation religieuse comme dans la vie de tous les jours dans les plaines marécageuses, le buffle a bien sûr une place de choix. Quel animal photogénique!

Légende du coin
Une légende de Marajó raconte l’histoire de dauphins emportant avec eux femmes et filles s’aventurant trop loin dans l’eau. Jô, notre hôte de Belém qui a ses racines sur l’île, nous explique qu’elle a dû lutter longtemps contre cette peur des dauphins ancrée en elle depuis l’enfance!

Publicités